longchamppascher's FotoPage

By: longchamppascher longchamppascher

[Recommend this Fotopage] | [Share this Fotopage]
[Archive]
Monday, 23-Jul-2012 22:16 Email | Share | | Bookmark
0 êtesvous trop fier pour

0
êtesvous trop fier pour l’accepter, mon jeune gentilhomme? Non, monsieur, dit d’Artagnan; je vous réponds qu’il n’en sera pas de celleci comme de l’autre. Je la garderai si bien qu’elle arrivera, je vous le jure, à son adresse, et malheur à celui qui tenterait de me l’enlever!? M. de Tréville sourit à cette fanfaronnade, et, laissant son jeune compatriote dans l’embrasure de la fenêtre où ils se trouvaient et où ils avaient causé ensemble, il alla s’asseoir à une table et se mit à écrire la lettre de recomdation promise. Pendant ce temps, d’Artagnan, qui n’avait rien de mieux à faire, se mit à battre une marche contre les carreaux, regardant les mousquetaires qui s’en allaient les uns après les autres, et les suivant du regard jusqu’à ce qu’ils eussent disparu au tournant de la rue. site longchamp pas cher
M. de Tréville, après avoir écrit la lettre, la cacheta et, se levant, s’approcha du jeune homme pour la lui donner; mais au moment même où d’Artagnan étendait la main pour la recevoir, M. de Tréville fut bien étonné de voir son protégé faire un soubresaut, rougir de colère et s’élancer hors du cabinet en criant: ?Ah! sangdieu! il ne m’échappera pas, cette fois. Et qui cela? deda M. site longchamp pas cher de Tréville. Lui, mon voleur! répondit d’Artagnan. Ah! tra?tre!? Et il disparut. Les trois mousquetaires ?Diable de fou! murmura M. petite maroquinerie longchamp
de Tréville. à moins toutefois, ajouta til, que ce ne soit une ière adroite de s’esquiver, en voyant qu’il a qué son coup.? CHAPITRE IV L’éPAULE D’ATHOS, LE BAUDRIER DE PORTHOS ET LE MOUCHOIR D’ARAMIS D’Artagnan, furieux, avait traversé l’antichambre en trois bonds et s’élan?ait sur l’escalier, dont il comptait descendre les degrés quatre à quatre, lorsque, emporté par sa course, il alla donner tête baissée dans un mousquetaire qui sortait de chez M. de Tréville par une porte de dégagement, et, le heurtant du front à l’épaule, lui fit pousser un cri ou plut?t un hurlement.


[Archive]

© Pidgin Technologies Ltd. 2016

ns4008464.ip-198-27-69.net